December 30, 2019

August 31, 2019

May 11, 2019

December 22, 2018

August 30, 2018

Please reload

Posts Récents

Programme intensif 2019

December 30, 2019

1/4
Please reload

Posts à l'affiche

Rolex Fastnet Race

10/11/2017

Cet été, Cléo, Théo et Antoine, tous trois membres de J2000 participaient à la fameuse Fastnet Race avec l’équipe SRS (Swiss Racing Sailors). Retour sur cette petite aventure : 

 

Dimanche, 11h20, le départ est lancé. « All clear » annonce le Race Officer tandis que nous faisons un excellent départ au prés, soutenu par le courant du Solent. La bataille est lancée entre les 8 JPK 10.10 et les 83 bateaux de la classe IRC 4. Nous réussissons à sortir du Solent en cédant seulement deux place au passage des fameuses Needles. 

 La côte sud de l’Angleterre est composée de grandes baies, séparées par des caps bouillonnants. La tactique est complexe : vent, courant, vent de courant, transition météo... Heureusement, nous avons l’ordinateur qui nous aide à définir la meilleure route. Nous passons la presque ile de Portland dimanche soir, les courants sont forts et nous choisissons de coller à la côte, évitant ainsi les remous. La nuit tombe et la mer s’éclaire de centaines de feux de mats rouges, verts et blancs. Petite inquiétude, le réservoir d’eau douce s’est vidé dans le bateaux et nos premiers calculs ne nous laissent pas assez de réserve pour finir la course dans les meilleures conditions. 

Au petit matin (lundi) nous approchons de la pointe de Start marquant l’entrée de la baie de Plymouth. Les courants contraires et le vent léger nous donnent du fil à retordre mais nous réussissons à nous engager dans la baie. Deux concurrents croisés de près nous donnent quelques bouteilles d’eau, de quoi poursuivre la régate en toute quiétude. Merci les gars! Dans l’après-midi, le vent tombe et nous nous voyons obligés de mouiller pour un quart d’heure, par 70 mètres de fond. Heureusement le vent revient et nous propulse vers la pointe de Lizard que nous passons à minuit, au milieu des Cargos à l’ancre. Nous continuons sans transition pour aller passer la zone délimitant le Lands End. Le vent souffle à 15 nœuds, la mer est calme, la lune pleine, le ciel dégagé et les dauphins enjoués. 

Quelques mots sur l’organisation a bord : le JPK est beaucoup plus confortable que le M34 mais ça reste spartiate. Nous mangeons principalement des repas en sachets stérilisés qu’il faut réchauffer au bain-marie. C’est vraiment bon, bien meilleur que du lyophilisé! Nous suivons des quarts spéciaux mais efficaces (6h work - 3h sleep - 6h work - 6h sleep) qui permettent une bonne rotation. Tout ceci dans le confort : cuisine, toilette, table à cartes, zone dodo et zone humide 

Le soleil se lève (mardi) alors que nous recevons les premiers embruns de mer celtique. Le temps est toujours aussi beau, le bateau avance bien et l’équipage est survolté. La tactique est clair, monter au près en direction du nord et attendre une « droite » qui nous permettrait de virer et d’atteindre directement le fameux caillou. Après avoir profité de quelques grains, le vent tourne à l’heure attendue et nous virons, cap au 310. La nuit tombe, le ciel est dégagé, les vagues formées mais négociables. Le vent est à 18 nœuds. A minuit, il forcit et nous prenons un ris, le bateau reste stable, mais il tape fort dans les vagues qui déferlent ensuite sur le pont. C’est mouillé, long, froid et pas drôle, mais on est aussi là pour ça. Le vent faibli en fin de nuit et nous renvoyons la toile pour pouvoir suivre les dauphins. 

Le soleil se lève (mercredi), dévoilant les côtes vallonnées du sud de l’Irlande ainsi que les voiles de nos concurrents. A 9h38 nous passons le phare du Fastnet mais le temps n’est pas au tourisme. Un groupe de bateaux est pris au piège dans une molle à quelques centaines de mètres du phare. Nous passons au plus près du rocher pour rester dans la pression, envoyer le spi rapidement et dépasser quelques concurrents dans la foulée. Le vent et la mer sont cléments et nous filons au surf en direction du Bishop Rock. Là encore, la nuit est clair, la lune transparaît à travers le spi et éclaires les vagues. 

Le soleil se lève (jeudi) alors que nous changeons de spi pour lofer en direction de l’Angleterre. L’image du Bishop Rock et des Scilly au soleil levant nous donne presque envie de nous y arrêter pour prendre le thé à l’ancre et faire quelques foulées sur les plages. Nous passons la pointe de Lizard en fin d’après-midi et entamons le dernier bord en direction de Plymouth, tout le monde sur le pont, les pieds dehors, le pataras pris au maximum et le reacher gonflé à bloc. En arrivant vers Plymouth le vent faibli. Les deux voiles d’avant et le code 0 sont prêts à être hissés pour parer à toutes les possibilités. C’est le code 0 qui est envoyé tandis que les feux d’artifices éclairent le ciel de Plymouth. Et finalement, on y est, on passe la ligne après 107 heures de course! Burger, bière, douche, dodo : le programme est fait! Nous finissons 13ème sur 83 de la classe IRC 4 et 76ème sur 312 au classement général IRC. Une sacrée belle aventure! Merci à toute l’équipage et à l’équipe à terre pour l’engagement! 

Équipage: Thierry Bosshart, Théophile Gaudin, Swantje Oldörp, Cleo Lucciola, Antoine Martin, Matthias Bosshart et Manu Mueller 

 

http://www.rolexfastnetrace.com/

 

Share on Facebook
Please reload

Retrouvez-nous
Please reload

Archives
  • Facebook Basic Square
  • Instagram Social Icon

 © 2018 by J2000