Semaine de voile en Bretagne Nord

Ce sont huit motivés de J2000voile qui se sont retrouvés du 3 au 11 août pour une semaine de camp entre les îles anglo-normandes et la bretagne nord. Une semaine riche en émotions où se sont alternés des navigations de nuits, des navigations rase cailloux, des calculs de marées, et des moments plus tranquilles de visite ou de franche rigolade sur les airs des lacs du Connemara et de Jain.

Jour 1, de Yverdon à Granville

L’équipage se retrouve à la plage d’Yverdon. Cap sur Granville où un Sunfast 37 et des croissants français nous attendent. Cette première navigation de nuit est ponctuée de parties de badminton sur les aires d’autoroutes, d’un délicieux apéro valaisan, et de doses de café peu sucré pour faire tenir les binômes qui sont de quart.

Jour 2, de Granville à Chausey

Après une sieste à côté du phare de Granville, Nous nous organisons sous la direction efficace d’Antoine, et, à 14h30, Roche de Lecq (notre bateau loué pour la semaine) est prêt à prendre le large en direction de l’île de Chausey. Cette première traversée croise la route de trois dauphins, émerveillant tout l’équipage. Après une petite visite de l’île, un apéro devant un concert pour le moins surprenant et un bol de pâtes carbonara, le repos est bienvenu et bien mérité.

Jour 3, de Chausey à Jersey

Après une belle navigation entre Chausey et Jersey, Roche de Lecq est amarré à l’entrée du Port de St-Hélier, dont la particularité est d’être immergé dans le thème de la navigation. Par exemple, l’alphabet international est gravé sur les bancs disposés autour du port, ce qui, en plus de rafraichir voire enrichir notre mémoire, entraine une épellation enthousiaste d’un bon nombre des mots prononcés sur le bateau.

Jour 4, de Jersey à Sark

Après une vaine tentative de Julie pour trouver du pain frais à 7h du matin, nous quittons Jersey pour une petite île sauvage appelée Sark. Devant le magnifique paysage qui s’étend tout autour du mouillage, L’équipage part visiter l’île. Une Sarah pleine d’inspiration reprend les paroles de la chanson « la maison bleue » pour décrire Sark : «C’est une maison de Pierre en haut de la falaise, On y vient en bateau, on ne frappe pas, ceux qui vivent là ont jeté la clé. Quand Sark s’allume, quand Sark s’embrume, Sark où êtes-vous ? »

Jour 5, de Sark à Guernesey

Sous la direction de Deborah qui est responsable de la navigation pour cette journée, l’équipage met les voiles vers Alderney, après être passé entre Sark et petite Sark. Après avoir tirés des bords entre les alignements de sécurité, le vent tombe, et, devant le mauvais temps qui approche, il est décidé de plutôt aller à Guernesey. Après avoir dégusté de délicieux scones, on décide de faire le tour de l’île au sec dans un bus. Un petit moment d’attente entre deux bus débouche sur une course sur la plage, puis les marins mouillés repartent au port.

Jour 6, de Guernesey aux Lézardrieux

Après quelques exercices pratiques constitués principalement de prises de ris et de manœuvre d’homme à la mer, l’équipage démarre sa navigation à l’estime en direction des Lézardrieux, un port abrité au bout de la rivière appelée le Trieux. Après la traversée, l’arrivée aux Lézardrieux se fait de nuit, une expérience inédite pour la plupart.

Jour 7, des Lézardrieux à Paimpol

Après une splendide navigation rase cailloux, l’équipage de Roche de Lecq est accueilli par une haie d’honneur à l’entrée du port de Paimpol, où se préparait le weekend des vieux gréements. Le public chante même joyeux anniversaire à Sarah dont c’est le jour des trente ans.

Jour 8, de Paimpol à St-Cast

C’est à 7h30 que Roche de Lecq quitte le port de Paimpol en direction de St-Cast. Malgré le BMS annoncé le soir d’avant sur la météo, le trajet se passe sans encombre et nous arrivons à bon port vers 16h. Après un dîner de Maquereaux à la tomate, une sieste et une partie de chibre mouvementée, il est décidé de partir pour Granville à 2h du matin.

Jour 9, de St-Cast à Granville

La navigation de nuit entre St-Cast et Granville se passe sans encombre, bien qu’il soit assez compliqué de se repérer parmi les guirlandes lumineuses de St-Malo. C’est en chantant « les lacs du Connemara » que nous arrivons enfin en vue de Granville vers 7h du matin. Un groupe de dauphin vient d’ailleurs rendre visite à la chorale. Dès l’amarrage, une sieste s’impose. Le sommeil des matelots est tellement lourd, que le loueur du bateau le déplace sans réveiller personne, causant une certaine perplexité dans l’équipage à son réveil.

Après avoir rangé le bateau, le reste de l’après-midi est consacré à une visite de la ville et une sieste supplémentaire. Un bon souper à la « régate » précède ensuite le départ de Granville pour la Suisse.

Pour J2000, Antoine, Théo, Julie, Sarah, Déborah, Pierrick, Marceau et Cleo

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Instagram Social Icon

 © 2018 by J2000