Régate des filles

Samedi matin, il est 7h55, le jour est déjà levé depuis quelques heures néanmoins, la fraicheur matinale persiste. Le lac est calme, trop calme, parfois un drapeau vacille et fait renaitre l’espoir.

« Salut, tu fais la régate ? » me lance un type, tout équipé, à l’allure de navigateur chevronné, attendant comme moi devant le bureau. Je reste perplexe car je pensais participer à une régate de filles !

C’est à ce moment-là que j’ai compris que nous participerions à l’ « Y d’Yvonand » avec la particularité d’être une équipe 100% féminine et d’être l’unique de cette édition.

Sarah, Charlotte, Anne-Laure et Julie, à quai, nous recevons encore les quelques derniers conseils du « coach », une hésitation quant à un éventuel changement de GV, mais nous faisons confiance au coach et sortons fièrement du port d’Yvonand avec le sourire, accompagnée d’une petite brise.

Quelques manœuvres, histoires de remettre à jour le vocabulaire et les bases pour ma part et afin de se familiariser à cette nouvelle équipe et dynamique pour les plus expérimentées.

C’est Sarah qui barre et Charlotte qui fait la tactique à l’avant du bateau. Notre équipage étonne et questionne, on croise des équipes 100% masculine sur la ligne de départ qui tous équipés d’un polo blanc, commentent et expriment leur étonnement.

9h55 la course est lancée, nous prenons un excellent départ. Les génois est gonflé, la grande voile fièrement bombée et l’équipage concentré. Nous avançons bien, nous traversons quelques molles sans nous découragées mais peu avant Estavayer c’est le calme plat. La bouée n’est encore pas en vue et nous n’avançons pour ainsi dire plus.

Il est presque midi lorsque nous passons la bouée. Après cela les estomacs gargouillent, au vu du calme nous sortons le pique-nique. Un nouveau courant nous aide un peu à ne pas sombrer dans le sommeil postprandial et nous pousse jusqu’à Yvonand et puis même jusqu’en direction de la Raisse.

Et puis tout à coup, plus rien, malgré les nuages couronnant le Jura, il n’ay a plus l’air. On tente tout de même quelques manœuvres, mais rien n’y fait. Nous nous décidons dès lors à une baignade et un apéro bien mérité. Il est 17h, depuis plus d’une heure, nous n’avons pour ainsi dire pas avancer. Nous renonçons dès lors, avec le sourire évidemment, à tenter de terminer la régate.

Nous bouclons le « V » d’Yvonand avec le moteur et rejoignons le port, tout de même satisfaite de la journée partagée ensemble, sur le lac, hors du monde et hors du temps.

Un grand merci à ce super équipage !

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Instagram Social Icon

 © 2018 by J2000